PDA

View Full Version : Conseils et astuces...


isonic
3rd June 2009, 04:20 AM
En parcourant ce forum, vous aurez sans doute remarqué que certains thèmes reviennent souvent. Que certaines difficultés sont récurrente : alors, qu'il s'agisse de régler le matos, de naviguer efficacement, ou se faciliter la vie, pour partager nos expériences, je vous propose d'envoyer sur ce post vos meilleures astuces. Ce sera sans doute un peu le bazar (si vous répondez nombreux), mais on mettra de l'ordre après...

Rendons d'abord à César ce qui lui appartient, vous connaissez sans doute :

http://www.windsurfing33.com/Lestrucs/lestrucs.html

La démarche peut être prolongée. Sur ce forum, avec l'aide des modérateurs, nous pourrions échanger et confronter nos propositions.

Ici, vous pouvez insister éventuellement, si nécessaire, sur la spécificité des planches Starboard, mais par obligatoirement.

Pour y voir plus clair, soyez sympas de renommer chaque nouveau message : "Edit" > "Go Advanced" > puis chercher l'encadré "Title: ...." (remplir ici)

isonic
3rd June 2009, 04:24 AM
On commence avec le truc que tout possesseur de Starboard doit connaître, livré par Christine :

"J'ai un truc pour ne pas oublier de remettre la vis de décompression: je l'enlève complètement et je la mets dans un bout de papier que je glisse dans le rail de pied de mât.
Il est alors impossible de mettre la plaquette sans sortir la vis...."

Attention en revissant : il ne faut surtout pas serrer comme une brute, ça risque d'écraser le joint torique qui assure l'étanchéité. Se contenter de serrer fermement, mais sans trop insister.

isonic
3rd June 2009, 04:30 AM
Toujours aussi basique : http://www.star-board.com/2009/pages/products/tuningTips.php

Les conseils-maison pour tirer le meilleur parti des planches Starboard, sans commettre de grossières erreurs de réglage (du genre "tous les straps à l'arrière, ça va plus vite"...)

Seul problème pour ceux que la langue de Shakespeare rebute : English required !

isonic
3rd June 2009, 04:42 AM
"j'ai un petit soucis tout bête, l'autre jour en rincent mon matos je me suis aperçu qu'il me manquait mais deux vis de mon aileron , et impossible de les retrouver ! voilà mon problème c'est que je ne sais plus du tout de quel longueur elles sont...

Conseil de Gilouspeed : http://2004.star-board.com/products/...screwchart.asp

En règle générale, allez consulter l'onglet "Products" dans ses différentes rubriques :

http://www.star-board.com/2009/pages/products/asst_finBolt.php (par exemple)

Pour les années antérieures :

Onglet "Search" > puis "Archives" de l'année souhaitée (à partir de 2005) , et à nouveau "Products" > ...

Farlo
3rd June 2009, 03:27 PM
Bonjour iSonic, c'est une excellente initiative. Je propose de remplacer les vieux "Sticky" par ton post.

C'est un truc tout bête, mais qui fait gagner du temps. Pour dégréer, j'utilise un balai dont j'ai coupé le manche à ~50 cm en gardant le cône terminal. Une fois retirés le wishbone et l'embase, je glisse le manche sous la tétière puis je pousse le mat vers le bas. Celà permet de dégager les premiers décimètres et ensuite le mat vient sans forcer ni faire l'accordéon. Avantage de temps et le monofilm est moins marqué. Le balai sert aussi à nettoyer la voile avant de la rouler si nécessaire. Mon shop est toujours surpris du bon état de mes voiles à la revente. Avec certaines, il faut quand même secouer un peu la tétière pour dégager l'embout du mat. Un autre truc si la tétière est équipée d'une sangle: planter un tournevis dans le sol, nouer la sangle autour et tirer le mat pour le dégager.

En dégréant dimanche j'ai vu sur la voile d'un pote que Neil Pryde avait ajouté une boucle à la tétière pour le truc du tournevis. Je n'en ai pas personnellement mais je vois beaucoup de possesseurs de NP (et d'autres marques) continuer à faire l'accordéon pour gréer ou dégréer. C'est dommage pour leurs voiles.

isonic
21st June 2009, 07:23 AM
Comment éviter de (grosses) galères... au prix d'un (léger) inconfort ! Rappel de principes de sécurité absolument basiques, mais dont la violation fréquente entraîne de fréquentes galères. C'est du "vécu" ou du "vu sur les spots"...

1/ En serrant bien ses straps pour que le coup de pied ne soit PAS au contact du strap : inconfort (relatif) = le pied est davantage sur le rail, avec l'impression d'être moins "tenu" ; galère évitée = pétage de cheville en cas de crash !

2/ En ne cherchant PAS à repositionner ses bouts de harnais en plein run : inconfort = ça tire un peu sur la main avant ou arrière jusqu'à la fin du bord ; galère évitée = je lâche une main, le méchant clapot me fait un croche pied, je m'explose dans ma voile... Mieux vaut attendre le prochain jibe, ou ralentir pour régler.

3/ En NE passant JAMAIS à moins de 15 m SOUS LE VENT des "débutants" ou véliplanchistes peu assurés : inconfort = il faut remonter un peu au vent pour les passer ; galère évitée = en général, c'est juste quand vous allez passer sous leur vent qu'ils lâchent leur voile !

3 bis/ Variante : pour les KITES, passez minimum 30 m sous leur vent et si possible au vent de certains malades qui balancent des jumps qui les font dégringoler de 20 m sous le vent en 5 secondes, sans regarder autour d'eux.

4/ En RALENTISSANT franchement 50 m AVANT la plage : inconfort = ça frime moins auprès des spectateurs ; galère évitée = raclage et destruction d'ailerons en série sur LE caillou qui traîne là où il fallait pas...

5/ En jibant LOIN des DIGUES, BOUEES, PIQUETS et autres obstacles agressifs : inconfort = on perd 20 mètres de nav' sur chaque bord ; galère évitée = je spinoute juste avant le jibe et je plante dans la digue, je tombe au jibe et je dérive vers les cailloux,...

6/ En ne réglant JAMAIS la position du pied de mat EN MER (variante : la hauteur de wish), hors dans un endroit où on a pas pied et où on est en sécurité (abrité des vagues) : inconfort = il faut rentrer au bord et naviguer un peu sans avoir re-réglé ; galère évitée = le pied de mat dévissé qui glisse et sort du rail (bon courage pour le remettre !), le wish qu'on a serré au max sur le plage et qu'on est incapable de refermer, une fois ouvert dans l'eau, avec la voile pleine d'eau qui tire à l'écoute...

7/ En regardant TOUJOURS derrière soi avant un jibe : inconfort = il faut tourner la tête ; galère évitée = tête et matos explosés par un planchiste forcené qui arrivait à fond les ballons sous votre vent derrière vous...

8/ Variante : EN NE JIBANT JAMAIS devant un BATEAU : inconfort = ça frime moins ; galère évitée = destruction du matos par broyage et noyade assurée ;-) Même s'il est "supposé" vous éviter, ne présumez par de la capacité de réaction du barreur du bateau...

9/ En utilisant des bouts VARIO qu'on peut allonger dans le vent monte : inconfort = c'est plus cher et moins zen ; galère évitée = quand le vent monte franchement d'un coup, on peut les relâcher pour reprendre du contrôle.

Option largement préférable à la "ruse" (très dangereuse) qui consiste à relâcher les sangles de la boucle du harnais : par son poids, la boucle devenue libre peut rester coincée dans les bouts, rendant le décrochage d'urgence impossible en cas de chute !

A suivre, je pense qu'on peut rallonger la liste...

isonic
21st July 2009, 04:40 AM
Le DIABOLO est dépassé au niveau rigidité et surtout sécurité : le pas de vis n'est incrusté que sur quelques millimètres, et gare au déchaussement brutal ! Mais les versions modernes (avec sangle qui entoure et sécurise le tout) ont un intérêt pour les débutants (les tendons n'aiment pas être pliés à 90° trop longtemps, le diabolo est plus tolérant) et pour les wave-riders qui sautent souvent (excellent amortisseur du gréement sur le flotteur).

Le TENDON est très rigide (neuf), idéal en free-ride, slalom et formula, et à condition de le changer en temps et heure, offre une excellente sécurité. Parfait.

Le CARDAN n'a pas d'énorme avantage en terme de rigidité, mais comme il est articulé, il permet d'avoir une réelle facilité pour attacher le gréement quand la planche est à plat, sans avoir à mettre le flotteur sur la tranche : pratique pour les flotteurs hyper larges comme les Formulas, si tu veux modifier la position de PDM en restant dans l'eau (au bord, là où tu as pied et sans vagues bien sûr). Autre "avantage", un cardan peut rester fixé sur le rail de PDM et rentrer dans une housse de Formula. Impossible avec le tendon.

isonic
21st July 2009, 04:42 AM
Le DIABOLO est dépassé au niveau rigidité et surtout sécurité : le pas de vis n'est incrusté que sur quelques millimètres, et gare au déchaussement brutal ! Mais les versions modernes (avec sangle qui entoure et sécurise le tout) ont un intérêt pour les débutants (les tendons n'aiment pas être pliés à 90° trop longtemps, le diabolo est plus tolérant) et pour les wave-riders qui sautent souvent (excellent amortisseur du gréement sur le flotteur).

Le TENDON est très rigide (neuf), idéal en free-ride, slalom et formula, et à condition de le changer en temps et heure, offre une excellente sécurité. Mais il n'aime pas être coudé à 90° trop longtemps (pas idéal donc pour les débutants). Parfait pour les planchistes débrouillés à pro.

Le CARDAN n'a pas d'énorme avantage en terme de rigidité, mais comme il est articulé, il permet d'avoir une réelle facilité pour attacher le gréement quand la planche est à plat, sans avoir à mettre le flotteur sur la tranche : pratique pour les flotteurs hyper larges comme les Formulas, si tu veux modifier la position de PDM en restant dans l'eau (au bord, là où tu as pied et sans vagues bien sûr). Autre "avantage", un cardan peut rester fixé sur le rail de PDM et rentrer dans une housse de Formula. Impossible avec le tendon.