Thread: Slalom 6/3
View Single Post
Old 19th February 2008, 05:35 AM   #12
Jean-Marc
TEAM
 
Join Date: Aug 2006
Posts: 1,292
Default

Vaste débat que voici ou de l'art de contenter tout le monde.

Je pense qu'il faut nuancer les propos de la planche unique universelle en fonction du gabarit et en fonction du public cible. On n'a pas du tout les mêmes performances entre un gabarit de 65 kg et un autre de 85 kg avec la HS105 ou entre un amateur et un compétiteur pro. Idem avec une Formula. Avec la même planche, un gabarit léger l'utilisera à bon escient dans la planche basse à médium alors qu'un gabarit lourd l'utilisera dans le médium à fort. L'exemple de la HS105 est éloquent à cet égard : étonnamment performante pour un gabarit léger avec des voiles de 5.4 à 11 m2 et des ailerons de 26 à 55 cm (si si Farlo!), mais moins performante pour un gabarit lourd (cf la déception de Farlo ci-dessus qui n'est de loin un cas isolé).

Une source de confusion provient du fait que l'Hypersonic et les iSonics ne visent tout simplement pas le même public cible. L'Hypersonic a été développée pour offrir une performance de haut niveau sur une large plage d'utilisation, ce qui implique forcément des compromis aux 2 extrémités de la plage d'utilisation. A l'inverse, les iSonic ont été développée pour une performance maximum sans concession au coeur de la plage d'utilisation en slalom de compétition (c-à-d, 2 tailles de voiles pour chaque flotteur). A l'évidence, la première n'a jamais gagnée une étape de coupe du monde de slalom alors que les secondes plusieurs fois avec Antoine, Kevin & Cie.

Le concept de planche unique qui est performant pour tout le monde dans toutes les conditions est à mon humble avis une utopie pour un compétiteur pro, sauf dans le cas de régate en monotypie (cf championat Gemini) ou quasi-monotypie (classe raceboard ou Formula). Dans 20-25 noeuds de vent en 5.4 m2 de voile, j'ai le choix entre 4 planches : HS105, Carve 111, Kombat 86 ou Acid 62. La première est une bombe sur du plat alors que la dernière est un régal dans 2 m de houle. L'inverse est loin d'être une partie de plaisir, même si Kevin saute des barres à Maui en Hypersonic ou que Ian Fox descend des vagues down the line pleine balle en iSonic 50 à Maui...

Je pense que la segmentation actuelle du marché est de loin la meilleure solution pour offrir à chacun/e la planche idéale pour chaque condition en fonction du gabarit, niveau, spot et conditions météo. Tout l'enjeu est de trouver chaussure à son pied. Perso de 1 à 45 noeuds, 4 planches et 10 voiles sont le quiver idéal pour ma pratique en fonction des conditions qui règnent sur mes spots (je me limite volontairement à 1 planche et 3-5 voiles pour chaque segment).

Pour un compétiteur pro, la démarche est tout autre car les enjeux diffèrent de ceux d'un amateur. Le retour à la course à l'armement avec la nouvelle formule 6/3 de slalom en est le témoin éclatant, comme à la grande époque du slalom des années 90. Si on veut être en mesure de gagner chaque course dans un maximum de conditions différentes, il n'y a pas de miracle, il faut le matériel adapté. Et s'appeler Antoine...!

A+

JM
Jean-Marc is offline   Reply With Quote