View Single Post
Old 12th September 2008, 04:06 PM   #3
Daniel
Member
 
Join Date: Aug 2006
Posts: 37
Default Réponse, commentaires, et question complémentaires

Bonjour

Merci Christine pour cette longue réponse. Quelques remarques, réponses, commentaires, questions...


Christine a écrit :
« HS : le jibe, la relance après le jibe, pas évident du tout. »
HS : La planche ne tourne pas seule, la relance est parfois laborieuse, mais sa largeur et son volume permettent de rattraper bien des erreurs. Je pense de plus que son arrière en V lui évite de sauter, ce qui était mon problème avec la Vivace 290, dès que le vent montait. Avec l'HS96 Je tombe beaucoup moins, et lâche moins ma voile qu'avec les Sonic W52 et W55 ;

Christine a écrit :
« Les isonics sont large à l'arrière et permettent un départ au planning très tôt, surtout pour un poids léger. »

Abréviation : Bofo : Beam One Foot Off, ou largeur à 30

C'est clair. Mais je crains la contrepartie : le décollage, la perte de contrôle, le spin-out...
Mon principal problème n'est pas de partir tôt : avec la W55 (91 litres, Bofo non connu, mais pas très élevé) et 7,3, je décolle très vite (vers 11 noeuds, voire moins) ; Mais alors, je ne faisais pas de cap. Je planais déjà très tôt (moins de 12 noeuds, et avant les copains en Xanthos 2,95 ou similaire) avec ma planche précédente, une Haleakela proto (2,70x0,50 Bofo env. 0,32) et 6,8m2

J'avais choisi la sonic W52 pour son arrière très étroit ; La vitesse de pointe est alors très élevée... Le contrôle de la planche dans la brise et le clapot n'est toutefois pas aussi bon qu' espéré... et moins bon que celui de l'HS96.


Christine a écrit :
« Plutôt que le volume annoncé, mieux vaut regarder la largeur à 30: c'est beaucoup plus parlant.
Ainsi, tu as le même volume "utile" avec une is 122 qu'avec une futura 133. Pour résumer, les isonics portent avec facilité et efficacité ,une taille de voile peu habituelle. »

Pour porter un max de toile, je suis d'accord. Ceci étant, les HS étaient remarquables sur ce point.
Mais mes problèmes sont ailleurs :
- Pb N°1 ne pas m'envoler : je n'ai pas 110 kg disponibles pour appuyer la planche sur l'eau, mais 55... et dès que je suis un peu toilé, la voile en enlève encore...
- Pb N°2 ne pas tomber au jibe.


Les Isonic 101 et 111 me semblent trop proches l'une de l'autre.

Je commande pour commencer une Isonic 122 que je pense utiliser entre surtout avec des voiles entre 7 (Severne Overdrive) et 9m2 (voire avec ma vieille Sioux RF1 9,3 dans le vent léger). Je démarre avec cette toile à 8 noeuds avec la formula, j'espère démarrer à 9 noeuds, et normalement, dans toutes les conditions où les départs de courses sont donnés. Voile principale prévue pour cette planche : 7,8
Starboard indique entre 6m2 et 9,5 pour cette planche, mais j'ai des doutes sur sa tenue avec 6 à 6,5 m2

Je pense ensuite à une Isonic 101 pour la plage moyenne d'utilisation de mon HS96, avec des voiles allant de ma 5,5 (Severne Overdrive) à 7 et éventuellement 7,5 ou 7,8 (sur mat 4,60), pour la plage moyenne d'utilisation de mon HS96 ;
Starboard indique entre 5,5 m2 et 8,5 pour cette planche, mais comme tu l'indiques, 6,3 me semble une limite basse plus raisonnable.
Voile principale prévues : 7m2 (Severne Overdrive), et future 6,3 (à définir)
Je vais aussi voir les différences entre les différents millésimes (2007, 2008, 2009) d'Isonic 101

Je reste très indécis pour les plus petits flotteurs, et il faudrait que je fasse des essais : je veux éviter de me retrouver (une fois de plus) avec un matériel inadapté à mon niveau.
Y a-t-il des moyens d'en faire ?

Je pense depuis longtemps que je n'ai pas encore le niveau pour courir avec un vrai flotteur de slalom avec du clapot, comme je n'ai pas le niveau pour bien exploiter une vraie voile de race. C'est pourquoi, je pense qu'après l'introduction des voiles « free-race » (genre Severne Overdrive, North Ram F8, Neil-pryde V8 et Rs-Slalom...) dont je suis un adepte, des planches de free-race me semblent utiles, en particulier pour la brise.
Je pensais que c'était le principe des Futura, mais la plus petite reste trop volumineuse.

Nota : au vu du niveau des concurrents observés à la transrade 2008, je pense ne pas être le seul dans ce cas, et bien des planchistes me semblaient naviguer avec des flotteurs et des voiles trop techniques pour eux.

L'idée d'une convertible de 80 litres me paraît bonne, mais un « détail » m'écarte de ce type de planche : les boitiers d'ailerons sont US, alors que mes ailerons sont principalement Tuttle (parfois Bic, ou Power).
Je crains aussi le manque de cap. ...

Le lien mentionné pour les test n'a malheureusement pas fonctionné.

Daniel
Daniel is offline   Reply With Quote