View Single Post
Old 28th July 2009, 05:46 PM   #59
serge
Member
 
Join Date: Aug 2006
Posts: 78
Default

Merci jean-marc mais l'anglais et moi c'a fait deux; je pense que quand l'on toile beaucoup sur un flotteur comme la isonic, l'excés de puissance est néfaste car la planche écrase au pied de mât, ton corps est déporté sur l'avant, l'ensemble est lourd et statique, c'a manque de liberté sous les pieds et l'on a beaucoup de mal à abattre car le flotteur veut plutot faire du travers/prés+ une tendance au spin-out et à l'enfournement par plantage du rail avant.
Alors oui, il faut savoir bien règler sa voile pour libérer le flotteur en étarquant + au guindant et en relachant l'écoute(ce qui revient à reculer le pied de mât) tout en conservant le pdm au même endroit afin d'optimiser le triangle planche/mât/bonhomme.Tu gagnes ainsi en liberté sous les pieds tout en conservant de la puissance à l'abattée avec une assiette de flotteur qui se relève . Je me demande par ailleur s'il ne serait pas judicieux sur les "grosses bâches" de rajouter 2cm à la rallonge de pdm afin que la puissance trop importante s'exerce plus haut et écrase moins le flotteur; Qu'en penses-tu jean-marc?
Ceci dit je crois que la isonic speed 53 serait plutôt optimale avec une 6.2 vu ce que j'en ai tiré récemment(37.1noeuds) mais je serais aussi curieux de savoir si certains on des chronos à avancer en 6.7 pour voir ce que l'on peux attendre de ce flotteur avec cette voile et dans quelles conditions de vent. Mon objectif, je l'avoue, est plutôt de battre le mile effectué en rade par un collègue récement à la vitesse de 32.38noeuds avec la isonic speed(vu sa capacité à garder la vitesse); peut-être christine aurait-elle des conseils(quelle voile,quelle aileron...).
serge is offline   Reply With Quote