View Single Post
Old 27th November 2009, 08:41 PM   #5
Jean-Marc
TEAM
 
Join Date: Aug 2006
Posts: 1,351
Default

...

Sur une planche dépourvue de footstraps :

Pour éviter les catapultes par l'avant, bloque ton pied avant contre le pied de mât dès que tu commences à avancer, surtout avec le bon clapot vu ce jour-là. Garde les pieds sur la ligne médiane. Au fur et à mesure que tu accélère, déplace par petits pas tes pieds en direction du cul de la planche, mais toujours sur la ligne médiane pour bien garder la planche bien à plat, en penchant progressivement le gréement sur l'arrière. La jambe avant doit toujours bien rester tendue (comme l'équipier sur un dériveur); seule la jambe arrière est tendue au près, légèrement fléchie au travers et bien fléchie au largue. En principe, c'est le pied arrière qui contrôle l'assiette du flotteur : bien à plat pour aller tout droit, appui pointe pour abattre et appui talon pour lofer lorsque la dérive est relevée. C'est le contraire lorsque la dérive est abaissée : appui pointe pour lofer et appui talon pour abattre.

Lorsque la dérive est abaissée, tu peux déplacer ton pied avant depuis la ligne médiane jusque sur l'arête du rail pour un meilleur appui au près par exemple. Plus la pression exercée sur la dérive augmente (vitesse plus élevée, vent plus fort, meilleur cap au près,etc...), plus tu dois contrecarrer cette pression par un appui talon sur le rail pour empêcher que la planche ne se mette sur la tranche. Dérive relevée, tu peux faire de même, mais uniquement lorsque tu es au planing à pleine vitesse au travers ou au largue.

Je t'encourage à essayer de varier tes appuis sur ta planche pour voir les effets produits. Il faut en quelque sorte ré-apprendre à naviguer sans les footstraps sur la SUP...

Enfin, si ta planche lofe encore avec la dérive relevée malgré tes effort pour conserver l'assiette du flotteur bien à plat, il faudra reculer le pied de mât. En effet, en relevant la dérive, le nouveau centre d'effort anti-dérive se déplace vers l'arrière, juste au niveau de l'aileron. Il faut donc reculer le gréement pour faire coïncider le centre de poussée vélique avec le nouveau centre d'effort anti-dérive. Ce n'est pas pour rien que les raceboard de type Phantom possèdent un long rail de pied de mât pour avancer ou reculer le PDM en fonction que la dérive soit respectivement abaissée au près ou remontée au largue.

A+

JM

Last edited by Jean-Marc; 27th November 2009 at 08:52 PM.
Jean-Marc is offline   Reply With Quote