View Single Post
Old 9th December 2013, 11:03 AM   #14
ThierryP
Member
 
Join Date: Mar 2007
Posts: 96
Default

Les flotteurs WOOD sont blancs (en dehors des zones où le bois est apparent), c’est plus rassurant (on pense longévité) que les couleurs foncées des flotteurs en carbone de la même marque, ou de ceux d’autres marques.
Les décrochés sur les rails sont beaucoup plus longs que pour les 2012 et 2013.
Le but étant de comparer avec l’iSonic 97 WOOD 2013, je n’ai pas cherché à optimiser les réglages; j’ai reproduit exactement les mêmes que ceux qui étaient les miens sur le modèle 2013, à savoir: straps AV et AR reculés à fond, et PdM reculé de 1 cm par rapport à la position médiane indiquée sur le pont.
Vent de 20 noeuds, bien établi, TR-9 de 7.0 m, aileron Gasoil Elliptique de 32 cm en corde de 9.0, poids du rider : 79 kg. Plan d’eau : le lagon de l’Ilot Maître à Nouméa, assez lisse ; puis en fin de session : l’Anse Vata, vent irrégulier et clapot.

La prise en main est facile, comme toujours avec les iSonic.
A l’arrêt, on a peine à croire que les 97 litres sont les mêmes que ceux de 2013 : le flotteur a beaucoup moins de stabilité latérale et de portance que les modèles précédents, on enfourne facilement, et on loffe considérablement : pas bon !
Le départ au planning est laborieux ; c’est toujours le cas avec les Elliptiques, mais ça semble plus prononcé que les années précédentes.

Puis on déjauge, et là, les sensations sont très différentes de celles qu’on éprouvait sur les modèles antérieurs : le flotteur est totalement libéré, il navigue très haut sur l’eau ; c’est très doux, on ne tape pas contre le clapot. Les accélérations sont excellentes : dès qu’il y a une rafale, on part comme une balle. Le jibe est très incisif, je n’avais jamais connu ça avec aucune des éditions précédentes.
Surprenant (étant donné le diminution de la largeur à l’AR): on n’a pas l’impression d’aller beaucoup plus vite au largue qu’avec les 2012/2013, par contre, on ressent beaucoup plus de vitesse au travers, et surtout, le cap-vitesse est bien meilleur qu’avant.

Le flotteur est très réactif, et on le fait lifter sur l’aileron à volonté, en permanence ; si on veut, en tirant sur la main AR, le flotteur est tout le temps hors de l’eau. Ce sont probablement les décrochés plus longs, à la Jean-Louis Colmas (le shaper Calédonien « historique » de Starboard, qui les fait de cette longueur depuis 2006/2007) : sur les iSonic qu’il m’avait modifiées ainsi, ça faisait la même chose.
Le contrôle est impeccable, on ne se fait pas embarquer. J’ai toutefois l’impression que l’Elliptique 32 en corde de 9.0, qui était parfait dans les mêmes conditions avec la 2013, pourrait être remplacé avantageusement par son petit frère en corde de 8,5. A essayer la prochaine fois…

Après 2 heures et demi de navigation sur le lagon, la marée baisse, et il temps de traverser le chenal pour rejoindre l’Anse Vata. Il y a une bonne houle et du clapot, mais la traversée est d’un confort total.

Bilan : on a l’impression de naviguer avec un flotteur plus petit que les éditions précédentes, et que la plage de vent a été remontée vers le haut. A ce stade, il semble (comme le disait Rémi Vila) que l’on puisse effectivement naviguer avec un aileron légèrement plus petit ; par contre, je ne suis pas encore convaincu que la plage d’utilisation ait été élargie, il me semble qu’elle a plutôt été déplacée vers le haut. Mais il ne s’agit que d’une première impression, et il faudra voir ce que ça donne dans 17 nœuds de vent. En tout cas, même si je n’ai pas apprécié la stabilité à l’arrêt en retrait, le départ au planning paresseux, et le fait d’avoir nettement moins de « gras » sous le pied AR, j’ai été emballé par la réactivité du flotteur dans les risées, les accélérations excellentes, la V-Max en nette hausse au travers et au cap, le cap-vitesse, le toucher d’eau, la facilité à faire lifter le flotteur sur l’aileron, le jibe en gros progrès, et le confort dans la houle et le clapot. Il faudra voir comment ça se passe au cap dans un vent moins soutenu, mais pour l’instant, il y a beaucoup plus de positif que de négatif. Je suis emballé par cette iSonic 97 WOOD 2014, qui représente un gros progrès par rapport aux modèles antérieurs.
P.S. 1 contrairement à ce que je pensais, je n'ai eu aucune difficulté à passer de la 2013 à la 2014; le fait de naviguer dans un vent très soutenu a certainement bien aidé; ça risque d'être moins évident dans la plage basse d'utilisation du flotteur.
P.S.2 pour Hugues: dans du vent soutenu, je ne sais même pas comment on peut mettre un aileron plus puissant que ce que j'avais aujourd'hui, et surtout, vu ton poids, à part dans la vent faible, je n'irais jamais utiliser un 35, et encore moins un 36.

Last edited by ThierryP; 12th December 2013 at 09:50 AM.
ThierryP is offline   Reply With Quote